Sélectionner une page

Hébreux 2.1–3 et 9 à 11 (PVV)

1 Puisque Dieu nous a parlé par son propre Fils, nous devons prendre d’autant plus au sérieux les enseignements que nous avons reçus et nous y attacher fortement. Autrement nous risquons d’être entraînés à la dérive par le courant de notre temps et de manquer le but. 2 La Loi de Moïse, promulguée à nos ancêtres par l’intermédiaire des anges, a eu sa pleine validité : chaque infraction et chaque désobéissance était punie comme elle le méritait. 3 Comment pourrions-nous alors nous-mêmes échapper au châtiment, si nous venions à mépriser une occasion de salut aussi exceptionnelle et que, par indifférence, nous négligions d’y prêter attention ? Car ce salut a été tout d’abord annoncé par le Seigneur lui-même. Ensuite, il nous a été garanti de manière sûre par des témoins authentiques qui avaient personnellement entendu son message.

9 Par contre, en Jésus, nous voyons celui qui a été, « pour un peu de temps, abaissé au-dessous des anges ». Mais maintenant, à cause des souffrances et de la mort qu’il a endurées, nous le contemplons « couronné de gloire et d’honneur ». Car cette mort, il devait, par la grâce de Dieu, en éprouver l’amertume pour tout homme. 10 En effet, ce Dieu par qui et pour qui tout existe, avait projeté d’adopter beaucoup d’hommes comme ses enfants et de leur faire partager sa gloire. Il lui convenait donc d’élever d’abord à la perfection, par ses souffrances, celui qui avait pour mission de les conduire au salut. 11 Car Jésus, qui purifie les hommes de leurs péchés, et ceux qui sont ainsi purifiés, ont tous la même origine : ils sont issus du même Père et partagent la même humanité. C’est pourquoi il n’a pas honte d’appeler les hommes ses « frères »,

Jean 2.23–25 (PDV)

23 Pendant la fête de la Pâque, Jésus est à Jérusalem. Quand les gens voient les miracles qu’il fait, beaucoup croient en lui.
24 Mais Jésus n’a pas confiance en eux, parce qu’il les connaît tous. 25 Il n’a pas besoin qu’on le renseigne sur les gens. Lui, il sait ce qu’il y a dans le cœur humain.

1 Pierre 3.8–9 et 14 à 18 (PVV)

8Enfin, entre vous tous, cultivez l’unité de cœur et d’esprit. Visez le même but. Qu’une bonne entente règne parmi vous : aimez-vous comme des frères. Témoignez concrètement votre compassion à ceux qui passent par une difficulté. Soyez généreux et courtois, modestes et humbles. 9Ne rendez à personne le mal pour le mal, ni l’injure pour l’injure. Répondez plutôt en demandant à Dieu de bénir ceux qui vous offensent. N’est-ce pas à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter vous-mêmes un jour la bénédiction divine ?

14Et même, s’il vous arrivait de devoir souffrir parce que vous faites ce qui est juste, vous seriez « heureux ». Ne craignez pas les menaces de vos adversaires, ne vous laissez pas troubler par eux. 15Seul le Christ est votre Seigneur. Honorez-le comme tel dans vos cœurs et consacrez-vous entièrement à lui. Si l’on vous demande des explications au sujet de votre espérance, soyez toujours prêts à la justifier 16courtoisement et dans le calme, avec modestie et respect.Veillez à garder votre conscience pure,pour que ceux qui disent du mal de votre bonne conduite découlant de votre communion avec le Christ aient à rougir de leurs calomnies. Il faut les confondre sur le terrain même où ils vous attaquent. 17En tout cas, il vaut mieux souffrir en faisant le bien, si telle est la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal. 18Rappelez-vous que le Christ lui-même, tout innocent qu’il fût, a souffert pour des coupables : il est mort, une fois pour toutes pour nos péchés, afin de nous réintroduire dans la communion avec Dieu. Son corps humain a été mis à mort mais, par l’Esprit, il a été ramené à la vie.

Ésaïe 38.15–17 (S21)

15»Que dire? Il m’a parlé, et c’est lui-même qui a agi. Je marcherai humblement jusqu’au terme de mes années, à cause de l’amertume dont j’ai fait preuve. 16 Seigneur, c’est par tes bontés que l’on vit, c’est grâce à elles que j’ai encore un souffle de vie. Tu m’as restauré, tu m’as fait revivre. 17 Mon amertume même s’est changée en bien-être. Tu m’as aimé au point de me retirer de la fosse de la destruction, car tu as jeté derrière toi tous mes péchés.

2 Chroniques 29.5 et 11 et 16 et 28 à 29 (S21)

5 … Consacrez-vous maintenant et reconsacrez la maison de l’Eternel, le Dieu de vos ancêtres, faites sortir ce qui est souillé du sanctuaire.

11Mes fils, cessez désormais de vous montrer négligents, car vous avez été choisis par l’Eternel pour vous tenir à son service devant lui, pour être ses serviteurs et pour lui offrir des parfums.»

16Les prêtres pénétrèrent à l’intérieur de la maison de l’Eternel pour la purifier. Ils sortirent toutes les impuretés qu’ils trouvèrent dans le temple de l’Eternel et les mirent dans le parvis de la maison de l’Eternel, où les Lévites les prirent pour les emporter à l’extérieur, au torrent du Cédron.

28Toute l’assemblée se prosterna, on chanta le cantique et l’on sonna de la trompette, le tout jusqu’à ce que l’holocauste soit terminé. 29Quand on eut fini d’offrir l’holocauste, le roi et tous ceux qui étaient avec lui plièrent le genou et se prosternèrent.

Psaumes 62.6–9 (S21)

6 Oui, mon âme, repose-toi sur Dieu, car c’est de lui que vient mon espérance. 7 Oui, c’est lui mon rocher et mon salut, ma forteresse: je ne serai pas ébranlé. 8 Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu. 9 En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, épanchez votre cœur devant lui! Dieu est notre refuge.