2 Timothée 2.8–13 (PDV)

8Souviens-toi de Jésus-Christ : il s’est réveillé de la mort, il est né dans la famille de David, son ancêtre, selon la Bonne Nouvelle que j’annonce. 9À cause de cette Bonne Nouvelle, je souffre et je suis même attaché avec des chaînes comme un bandit. Mais la parole de Dieu n’est pas enchaînée. 10C’est pourquoi je supporte tout pour ceux que Dieu a choisis. Alors, eux aussi seront sauvés par le Christ Jésus, et ainsi ils auront la gloire qui dure toujours.

11Voici une parole sûre : si nous sommes morts avec le Christ, avec lui nous vivrons. 12Si nous résistons, avec lui, nous serons rois. Si nous le rejetons, lui aussi nous rejettera. 13Si nous ne sommes pas fidèles, lui, il reste fidèle. En effet, il ne peut pas faire le contraire de ce qu’il dit.

Galates 4.6 (BFC97)

Pour prouver que vous êtes bien ses enfants, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, l’Esprit qui crie : « Abba (cher Père), ô mon Père !»

Colossiens 3.23–24 (PVV)

23 Mettez votre cœur et votre âme dans tout ce que vous faites, comme si c’était pour le Seigneur lui-même et non pour des hommes.24 Car vous le savez bien : c’est lui qui vous donnera votre véritable salaire : l’héritage des cieux qu’il vous réserve comme récompense. Servez donc le Christ comme votre Maître et Seigneur.

Marc 8 v 34 à 35(PVV)

34Là-dessus, Jésus appela la foule ainsi que ses disciples et leur dit : — Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il suive la trace de mes pas. 35En effet, celui qui est préoccupé de sauver sa vie d’ici-bas, perdra sa vie véritable ; mais celui qui acceptera de perdre sa vie ici-bas par amour pour moi et pour l’Evangile, trouvera la vraie vie.

Philippiens 2 v 3 à 4 et 5 et 6 à 11

N’agissez pas en vue de la satisfaction de vos désirs particuliers. Laissez tomber tout esprit de rivalité. Que ni la vanité, ni le désir de faire bonne impression ne commande vos actions. Que, par humilité, chacun considère son frère comme meilleur et plus important que lui-même. Apprenez à reconnaître la supériorité des autres. Ne pensez pas seulement à vos intérêts personnels ou à l’avantage que vous pouvez tirer des autres, désirez au contraire le bien de votre prochain et prenez ses progrès à cœur.

A l’école de Jésus-Christ

Ayez pour tous l’estime que l’on se doit en Christ, et que votre attitude envers les autres procède de votre vie en lui. Prenez modèle sur Jésus-Christ. Ayez en vous les pensées et les sentiments qui l’animaient jadis :

Le Christ, dès l’origine, fut d’essence divine, un avec le Dieu saint. Il avait sa nature, sa gloire sans mesure, ses attributs divins. Loin de mettre sa joie à trouver une proie dans son égalité avec le Dieu suprême, il s’abaissa lui-même, avec humilité. Le Roi de tous les êtres ici-bas voulut naître en simple serviteur. Esclave volontaire, il a vécu sur terre sans éclat, sans honneur. Homme parmi les hommes, il fut ce que nous sommes, en tout semblable à nous. Humble et sans apparence, dans son obéissance il alla jusqu’au bout. Il humilia son âme jusqu’à la mort infâme d’un criminel en croix. Au trône de lumière, il fut, par Dieu son Père, élevé Roi des rois. A lui honneur suprême, couronne, diadème, et sceptre tout-puissant. Jésus, nom qui surpasse, dans le temps et l’espace, tous les noms existants. 10 Devant Jésus le Maître, un jour devront paraître hommes, anges, démons. Dans les cieux, dans ce monde, sous la terre et sous l’onde, tous genoux fléchiront. 11 En Maître, tous l’acclament, toute bouche proclame : Jésus-Christ est Seigneur. A la gloire du Père, le ciel, l’enfer, la terre, exaltent le vainqueur.