Sélectionner une page

Psaumes 40.2–4 (S21)

2 J’avais mis mon espérance en l’Eternel, et il s’est penché vers moi, il a écouté mes cris. 3 Il m’a retiré de la fosse de destruction, du fond de la boue, et il a établi mes pieds sur le rocher, il a affermi mes pas. 4 Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, une louange à notre Dieu. Beaucoup l’ont vu; ils ont eu de la crainte et se sont confiés en l’Eternel.

Culte du dimanche 7 juin 10h en visioconférence

Frères et sœurs bonjour,

  • Je vous invite pour notre culte de ce dimanche 07 juin 2020 à 10h00 en visioconférence. Vous trouverez le lien zoom.us pour le culte ci-dessous :

https://us02web.zoom.us/j/326672875?pwd=Ukl6WmZId2NmU3lmaXBtcURIWjlYQT09

  • Dimanche 14 juin, nous reprendrons les cultes de façon mixte. C’est à dire en présentiel dans les locaux de l’église et en complément en continuant à utiliser Zoom.
  • Pour la reprise dans nos locaux, nous respecterons bien entendu le décret gouvernemental concernant les cultes accompagné par le guide édité par le CNEF.
  • La synthèse vous en sera rappelé la semaine prochaine.

FORCE

Psaumes 59:17 (59–18) O ma force ! c’est toi que je célébrerai, Car Dieu, mon Dieu tout bon, est ma haute retraite.

Psaumes 118:14 L’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges ; C’est lui qui m’a sauvé.

Hier je parlais de l’importance de notre rôle à chacun, selon le don que Dieu nous a donné, l’importance que l’oeuvre ne reposait pas seulement sur les épaules d’un seul .

Aujourd’hui, je parlerai de la force que chacun possède physiquement . Elle est toute relative .J’aime rouler à vélo, si je me compare à un enfant d’une dizaine d’année, il est évident que je serai plus fort . Mais si je me compare à un coureur cycliste professionnel, il y a peu de chance que je le batte .

Notre force physique a des limites, même le plus grand champion, un jour fini souvent par être battu par quelqu’un d’autre .

Quand nous oeuvrons dans l’église, si nous comptons que sur nos propres forces, il arrivera des moments où nous ne pourrons plus faire face . Personne n’est surhumain, vous en avez certainement déjà fait l’expérience .

Lors du tour de France, beaucoup savent qu’ils ne gagneront pas l’épreuve . Mais ils savent qu’ils vont être importants pour la compétition .

Dans une équipe, il y a le leader, et les coéquipiers qui seront là pour l’entourer, l’aider . Regarder lors de la course, les coéquipiers protègent leur leader le plus possible du vent, vont chercher des boissons qu’on appelle des porteurs d’eau, et en faisant tout cela, ils se fatiguent plus et savent qu’ils ne remporteront pas la course .

Dans l’oeuvre de Dieu, je sais que je ne serai jamais connu comme tous ces grands noms , exemple : Billy  Graham . Mais qu’importe, comme les coéquipiers, faisons ce que Dieu nous demande et il nous donnera Sa force , quand la notre sera arrivé au bout . Le résultat d’une  course cycliste par exemple, ne repose pas que sur le leader, mais sur tous ses coéquipiers . Soyons coéquipiers les uns des autres , n’oublions pas, nous avons le meilleur des entraîneurs, Christ .

Soyez bénis

ENSEMBLE

Le travail paraît parfois harassant . Toutes ces personnes qui se perdent, toute cette misère un peu partout dans le monde, toutes ces associations qui luttent contre las maladies, les famines . On ne peut pas à nous seul, résoudre les problèmes du monde entier, quelque soit la grandeur d’une église .

Prenons l’exemple d’un terre de 1000 mètres carrés que l’on devrait retourner à la bêche, seul . Cela nous semblerait interminable et harassant . Par contre, si on délimite des parcelles sur 4 mètres carrés, cela donnerait 250 parcelles que retourneraient 250 jardiniers, la tâche serait beaucoup plus facile et moins fatigante . Le moral serait au beau fixe ainsi que l’entrain .

Vous comprenez où je veux en venir, imaginons que seul le pasteur aurait la charge de la prédication, des chants, de la sono, du rétro, etc…, ce serait plus difficile et plus pénible .

Paul nous en donne un bel exemple dans 1 Corinthiens 12 avec l’exemple du corps humain :

12 ¶ Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est–il de Christ.
13 Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.
14 Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres.
15 Si le pied disait : Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps, ne serait–il pas du corps pour cela ?
16 Et si l’oreille disait : Parce que je ne suis pas un œil, je ne suis pas du corps, ne serait–elle pas du corps pour cela ?
17 Si tout le corps était œil, où serait l’ouïe ? S’il était tout ouïe, où serait l’odorat ?
18 Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu.
19 Si tous étaient un seul membre, où serait le corps ?
20 Maintenant donc il y a plusieurs membres, et un seul corps.
21 L’œil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous.
22 Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires ;
23 et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins honnêtes reçoivent le plus d’honneur,
24 tandis que ceux qui sont honnêtes n’en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait,
25 afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres.
26 Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui.
27 ¶ Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

Ici il dit chacun pour sa part, on est pas là pour prendre la place d’un autre, ni pour avoir tous la même fonction, lors qu’une maison est construite, il faut plusieurs corps de métiers : des maçons, des électriciens, des plombiers . S’il n’y avait que des plombiers par exemple, on ne pourrait construire cette maison .

Nous sommes tous utiles, même si ce que nous faisons à l’église semble tout petit, dans un orchestre symphonique, il y a des instruments nombreux et certain imposants, et il y a parfois le triangle, minuscule, anodin, et si jamais la personne qui frappe sur ce triangle, ne le fait pas au bon moment, le chef d’orchestre va le remarquer . Ce triangle paraît inutile, mais il est aussi important que tous les autres instruments . Avec Dieu, c’est pareil, nous on ne remarquera peut-être pas le service de quelqu’un, mais notre Chef d’orchestre, notre Dieu, Lui le voit .

Quand la maison est terminée, que voit-on, les murs, la toiture, les tuyaux pour la plomberie, les fils électriques, on ne les voit pas, ils ne nous frappent autant, et pourtant ils sont vitaux pour la bonne marche de la maison .Tout le monde ne peut pas être au devant de la scène, mais tous sont importants . Merci Seigneur de ce que je suis un maillon pour ma communauté .

Pour finir ce poème, pour montrer qu’ensemble on avancera mieux ;

LE TAMBOUR

Il était un triste tambour,

Seul, abattu et sans amour .

Désœuvré, il jouait en solo,

Pour toute réponse : l’écho .

Un matin il vit un piano,

Plein d’ennui, presque déprimant .

Ils s’accordèrent aussitôt

Dans un duo attendrissant .

Passa par là, un saxophone,

Plein de dépit, monotone .

Il entendit nos deux amis :

Trio, alertement naquit .

 

Juste à côté, une guitare,

Ruminait chaque nuit, très tard .

Quelques notes le réveillèrent,

Notre quatuor fut prospère .

 

Puis vint ensuite une trompette,

Escortée d’une clarinette .

Voilà notre tambour en fête,

Il jubile, joue à tue-tête .

 

Bien plus fort serons-nous unis,

Dans l’amour du divin Messie .

Ni divisés, ni affaiblis,

Déstabilisant l’ennemi .

Soyez bénis