Ézéchiel 3 v 17 à 21 (BFC97)  

17 « Tu n’es qu’un homme, mais je fais de toi un guetteur pour alerter le peuple d’Israël. Tu écouteras mes paroles et tu transmettras mes avertissements aux Israélites.

18 Supposons que j’aie à prévenir un méchant qu’il va vers une mort certaine : si tu ne l’avertis pas d’avoir à changer sa mauvaise conduite afin qu’il puisse vivre, ce méchant mourra à cause de ses fautes, mais c’est toi que je tiendrai pour responsable de sa mort.

19 Par contre, si tu l’avertis et qu’il ne renonce pas à sa méchanceté et à sa mauvaise conduite, il mourra à cause de ses fautes mais toi, tu auras préservé ta vie.

20 Supposons qu’un homme juste se détourne du bien et se mette à mal agir : j’en ferai la cause de son malheur et il mourra. Si tu ne l’avertis pas du danger, il mourra à cause de ses mauvaises actions. Ses bonnes actions passées ne seront pas prises en compte, mais c’est toi que je tiendrai pour responsable de sa mort.

21 Par contre, si tu avertis ce juste de ne pas mal agir et qu’il renonce à le faire, il vivra grâce à tes avertissements et toi-même, tu auras préservé ta vie. »

Lamentations 3 v 31 à 33 et 40 à 42 et 55 à 57 (BFC97)

31 Car le Seigneur n’est pas de ceux qui rejettent pour toujours. 32 Même s’il fait souffrir, il reste plein d’amour, tant sa bonté est grande. 33 Ce n’est pas de bon cœur qu’il humilie et qu’il fait souffrir les humains.

40 Examinons de près notre conduite et revenons au Seigneur. 41 Prions de tout notre cœur, en levant les mains vers Dieu qui est dans les cieux. 42 Nous avons été des rebelles endurcis, et toi, Seigneur, tu ne nous l’as pas pardonné.

55 Au fond du gouffre, Seigneur, j’ai fait appel à toi. 56 Tu m’as entendu te crier : « Ne bouche pas tes oreilles à mes soupirs et à mes cris. »  57 Quand je t’ai appelé, tu t’es approché et tu m’as dit : « N’aie pas peur. »

Psaumes 126.5–6 (BFC97)

5 Celui qui pleure quand il sème criera de joie quand il moissonnera.
6Il part en pleurant pour jeter la semence ; il reviendra criant de joie, chargé de ses gerbes de blé.

Jacques 2.17–26

17 Il en est ainsi de la foi : si elle ne se manifeste pas par des actes, elle n’est qu’une chose morte.

18Quelqu’un dira peut-être : « Il y en a qui ont la foi, d’autres les actes ». Alors je lui répondrai : « Montre-moi comment ta foi peut exister sans actes ! Quant à moi je te prouverai ma foi par mes actes. » 19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu ? Très bien. Les démons le croient aussi et ils tremblent de peur. 20 Insensé que tu es ! Veux-tu avoir la preuve que la foi sans les actes est inutile ?

21 Comment Abraham, notre ancêtre, a-t-il été reconnu comme juste par Dieu ? A cause de ses actes, parce qu’il a offert son fils Isaac sur l’autel. 22 Tu le vois, sa foi et ses actes agissaient ensemble : sa foi est parvenue à la perfection en raison des actes qui l’accompagnaient. 23 Ainsi s’est réalisé ce que dit l’Écriture : « Abraham eut confiance en Dieu, et Dieu le considéra comme juste en tenant compte de sa foi. » Et Dieu l’appela son ami.

24 Vous le voyez donc, un être humain est reconnu comme juste par Dieu à cause de ses actes et non pas uniquement à cause de sa foi. 25Il en fut de même pour Rahab la prostituée. Elle fut reconnue comme juste par Dieu à cause de ses actes, car elle avait accueilli les messagers israélites et les avait fait partir par un autre chemin.

26 En effet, de même que le corps sans le souffle de vie est mort, de même la foi sans les actes est morte.

massa Nullam felis in libero eleifend