Sélectionner une page

Gladis

J’ai eu des nouvelles de notre sœur, elle va mieux, Bruno lui a rendu visite, de l’a reconnu tout de suite. Elle a mal à son épaule, prions pour notre soeur.

Gladis

J’ai eu des nouvelles de notre soeur gladis elle est en maison de retraite à Aulnoy et doit aller ensuite à St saulve. Prions, car ce n’est pas facile,

PARACHUTISTE

Le 6 juin 1944, les alliés débarquèrent en Normandie  pour libérer la France . Ceux-ci rusèrent pour faire croire à l’ennemi, qu’ils allaient débarquer ailleurs . Tout dépendait de l’effet de surprise . Et l’un des stratagèmes, fut les faux parachutistes, appelés du nom d’Huppert . C’était en fait, des poupées qui, une fois lancées, ressemblaient à des vrais parachutistes . Ils étaient munis de pétards, qui faisaient croire à des armes et qui explosaient une fois arrivés à terre . De plus, ils avaient des enregistrements qui parlaient anglais . Ainsi, les allemands furent bernés . Pendant ce temps là, les vrais parachutistes, sautaient quelques kilomètres plus loin .

Cela m’a interpellé, notre ennemi commun, n’en fait-il pas autant ? Souvent il tente de nous leurrer, de nous faire croire que l’adversaire ce n’est pas lui, mais notre prochain par exemple .

Ephésiens 6:12 Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

On connait tous ce verset, et pourtant on se laisse si facilement prendre . Comme ces faux parachutistes qui ressemblaient à des vrais, le diable nous fait paraître celui qui n’est pas notre ennemi, comme le vrai . Car, pendant que l’on combat celui qu’on croit être notre ennemi, notre vrai ennemi a la voie libre pour ses méfaits . Comme ces vrais parachutistes, ont eu le champ libre pour atteindre leur objectif .

Combien de guerres aurions-nous pu éviter, si on avait compris ce principe .Paul nous rappelle de combattre le bon combat de la foi

1 Timothée 6:12 Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu as fait une belle confession en présence d’un grand nombre de témoins.

ARMES

ceins tes reins de la vérité

Pour dorénavant mieux lutter .

Mets la cuirasse de justice

Pour une victoire propice .

Chausse donc à tes pieds le zèle

Pour ainsi avancer, fidèle .

Prends le bouclier de la foi

Pour mieux affronter le combat .

Coiffe le casque du salut

Et tu ne seras pas vaincu .

Empoigne l’épée de l’Esprit

Pour ne plus craindre l’ennemi .

Prenons les armes de Dieu et nous pourrons ainsi, déjouer les plans de l’ennemi

Soyez bénis

 

FORCE

Psaumes 59:17 (59–18) O ma force ! c’est toi que je célébrerai, Car Dieu, mon Dieu tout bon, est ma haute retraite.

Psaumes 118:14 L’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges ; C’est lui qui m’a sauvé.

Hier je parlais de l’importance de notre rôle à chacun, selon le don que Dieu nous a donné, l’importance que l’oeuvre ne reposait pas seulement sur les épaules d’un seul .

Aujourd’hui, je parlerai de la force que chacun possède physiquement . Elle est toute relative .J’aime rouler à vélo, si je me compare à un enfant d’une dizaine d’année, il est évident que je serai plus fort . Mais si je me compare à un coureur cycliste professionnel, il y a peu de chance que je le batte .

Notre force physique a des limites, même le plus grand champion, un jour fini souvent par être battu par quelqu’un d’autre .

Quand nous oeuvrons dans l’église, si nous comptons que sur nos propres forces, il arrivera des moments où nous ne pourrons plus faire face . Personne n’est surhumain, vous en avez certainement déjà fait l’expérience .

Lors du tour de France, beaucoup savent qu’ils ne gagneront pas l’épreuve . Mais ils savent qu’ils vont être importants pour la compétition .

Dans une équipe, il y a le leader, et les coéquipiers qui seront là pour l’entourer, l’aider . Regarder lors de la course, les coéquipiers protègent leur leader le plus possible du vent, vont chercher des boissons qu’on appelle des porteurs d’eau, et en faisant tout cela, ils se fatiguent plus et savent qu’ils ne remporteront pas la course .

Dans l’oeuvre de Dieu, je sais que je ne serai jamais connu comme tous ces grands noms , exemple : Billy  Graham . Mais qu’importe, comme les coéquipiers, faisons ce que Dieu nous demande et il nous donnera Sa force , quand la notre sera arrivé au bout . Le résultat d’une  course cycliste par exemple, ne repose pas que sur le leader, mais sur tous ses coéquipiers . Soyons coéquipiers les uns des autres , n’oublions pas, nous avons le meilleur des entraîneurs, Christ .

Soyez bénis